Quel emprunt pour financer vos travaux?

Les propriétaires désireux de changer leur intérieur ou de se lancer dans de grands travaux peuvent se retrouver face à une interrogation d’apparence assez complexe : quel type de crédit choisir pour le financement de ces travaux ? Une question qui trouvera une réponse simple en vous rendant auprès de votre banquier qui vous orientera vers le type de crédit qui sied le mieux au type de travaux que vous voulez effectuer. Ce type de financement peut se faire à hauteur de 100 % de la valeur des travaux.

Le crédit à la consommation

Plafonné à 75 000 € entre mai 2011 et juillet 2016, le crédit à la consommation pour financement de travaux est désormais sans limite, depuis l’application d’une directive européenne.

Avoir recours à un crédit à la consommation offre l’avantage non négligeable de vous permettre d’effectuer les travaux vous-même. Plus souple pour ce type de prêt, l’établissement de crédit ne demande pas de justificatifs de dépenses et peut aller jusqu’à 10 années pour le remboursement

La disponibilité immédiate des fonds, l’absence de pénalités en cas de remboursement anticipé ou le fait de ne pas être obligé de souscrire à une assurance décès sont des arguments attractifs de cette option. Contrairement au prêt immobilier, les sommes empruntées dans le cadre d’un prêt à la consommation sont débloquées à l’acceptation de la demande.

Par contre, les taux d’intérêt sont plus élevés pour les prêts à la consommation.

À noter cependant que pour des garanties fournies de type hypothèque ou cautionnement, le client sera automatiquement redirigé vers un crédit immobilier.

Le prêt immobilier

Le crédit immobilier était jusqu’en juillet 2016 la seule option possible pour financer des travaux dont le montant excédait les 75 000 €.

Depuis la mise en application d’une directive européenne, cette limite a été débloquée en faveur des crédits à la consommation. Depuis lors, le prêt immobilier pour financer des travaux n’est quasiment utilisé qu’au moment de l’acquisition du bien à rénover, avec l’avantage que la période de remboursement (entre 10 et 30 ans) est plus élevée que celle d’un crédit à la consommation.

Des emprunts garantis par un cautionnement ou une hypothèque seront redirigés vers ce type de crédit.

En ayant recours cet emprunt pour financer vos travaux, vous aurez droit à une ligne de crédit distincte de celle de votre prêt immobilier et celle-ci sera sujette à une présentation de justificatifs de travaux (devis, factures…). La production de ces justificatifs rallonge généralement le délai de déblocage des fonds d’un mois, voire plus.

Néanmoins, les intérêts de votre emprunt seront inférieurs à ceux que vous auriez à payer pour un prêt personnel, par contre des frais de dossier d’environ 1 % du montant des travaux vous seront exigés, ainsi qu’une assurance décès invalidité.

L’Eco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ)

Ce prêt est principalement destiné aux propriétaires de biens immobiliers bâtis avant les années 1990.

L’objectif des travaux pour bénéficier de l’Eco-PTZ doit être l’amélioration des performances énergétiques du logement concerné et ceux-ci doivent être réalisés par des professionnels.

De l’isolation thermique à l’installation d’équipements fonctionnant avec une source d’énergie renouvelable, ces travaux sont financés pour une somme maximale de 30 000 €.

Les conditions liées à l’obtention d’un Eco-PTZ sont :

  • La réalisation d’un « bouquet de travaux » (au moins deux sur la liste de travaux énergétiques pour un Eco-PTZ max de 30 000 €), ou
  • la réhabilitation d’un système d’assainissement par un nouveau qui ne consommera pas d’énergie (Eco-PTZ max de 10 000 €), ou
  • L’atteinte d’un niveau de performance énergétique globale minimal. (Eco-PTZ max de 30 000 €).

La durée d’amortissement de cet emprunt est comprise entre 36 et 180 mois, sans frais de dossier ni intérêts supplémentaires.

En fonction des travaux que vous avez à réaliser et des garanties que vous êtes capables de fournir pour vos emprunts, il vaut mieux opter pour un Eco-prêt à taux zéro ou un crédit à la consommation. Ces deux types de prêts offrent plus de flexibilité en termes d’utilisation des fonds alloués (pour le crédit a la consommation) et vous permettent de bénéficier d’un crédit d’impôt (pour l’Eco-PTZ). Le meilleur moment pour présenter votre demande de crédit est assurément avant l’acquisition du bien immobilier, mais si vous l’habitez déjà depuis quelque temps ou plus longtemps, sentez-vous libre de présenter votre demande quand vous voudrez.