Négociation immobilière : obtenir le meilleur prix

Lorsque la volonté manifeste d’acquérir un bien immobilier se présente, il y a une chose qu’il faut à tout prix éviter pour ne pas se retrouver en proie aux regrets une fois l’achat effectué, c’est l’empressement. En effet, prendre son temps est la première condition à respecter pour entreprendre sa recherche et pouvoir obtenir le meilleur rapport qualité/prix d’une acquisition immobilière. De nombreux postes de dépenses peuvent être revus à la baisse avec quelques petites notions de négociations.

Ce que vous devez savoir pour bien négocier le prix d’achat d’un bien immobilier

Le poste principal de négociation, le prix de vente du bien immobilier. Réussir à le faire baisser revient mathématiquement à faire baisser tous les autres frais, qui en sont essentiellement fonction.

Convaincre un vendeur de changer son prix pour moins que proposé n’est pas le plus facile et nécessite une certaine préparation.

Certains éléments facilement estimables peuvent vous permettre de négocier à la baisse le prix de vente d’un logement ou d’un terrain :

  • Le prix lui-même : étudiez le marché des biens équivalents pour avoir une estimation du prix juste et déterminez l’ampleur des négociations que vous pouvez entreprendre
  • L’état général du local : si le bien n’est pas neuf, estimez à quelle somme peuvent s’élever des travaux de rénovation et faites jouer cette nécessité dans votre négociation.
  • Les défauts : le vis-à-vis, le bruit, les surfaces perdues à cause d’un mauvais plan, la mauvaise exposition (au soleil), la mauvaise desserte des transports ou encore une mauvaise note en termes de DPE (diagnostic de performance énergétique) sont dans de points que vous pouvez prendre en compte pour prouver au propriétaire que son prix est trop élevé pour le bien proposé.

À noter que, quels que soient les leviers de négociation que vous auriez, veillez à rester poli et courtois. Il faut convaincre le vendeur de l’impossibilité d’obtenir le prix qu’il demande et pas juste le confronter aux défauts de sa propriété.

Si la négociation ne donne pas de résultats, en fonction de votre volonté d’acquérir ce bien précis, annoncez au vendeur le maximum que vous êtes disposé à payer et laissez jouer le temps, peut-être reviendra-t-il vers vous.

Réduire les frais d’agence immobilière

C’est un poste qui offre une marge de manœuvre est très faible. Le moyen le plus communément utilisé est d’en faire l’économie complète en ayant recours à une transaction de particulier à particulier, mais ce choix vous expose à la malhonnêteté (éventuelle) du vendeur.

Il vaut donc mieux essayer de faire jouer la concurrence si le bien est disponible dans plusieurs catalogues d’agents immobiliers.

Diminuer les frais de notaire

Les frais de notaire, comme la plupart des frais liés à un achat immobilier, sont fonction du prix de vente du bien. Les faire diminuer revient donc à faire diminuer ce dernier, soit par une bonne négociation avec le vendeur, soit par quelques astuces impliquant le vendeur et/ou l’agent immobilier.

  • Avec le vendeur : cette astuce consiste à demander au vendeur de vous indiquer la valeur réelle des équipements présents, que vous scinderez de celle du bien immobilier « nu » (pour les biens vendus équipés). Votre notaire n’aura ainsi d’autre choix que d’exclure du calcul de ses honoraires la valeur des équipements présents.
  • Avec le vendeur et l’agent immobilier : en cumul de la précédente astuce, vous pouvez également demander à prendre en charge les frais d’agence immobilière à la place du vendeur. Il devra donc déclarer un prix de vente inférieur puisque dépourvu de frais d’agence. La base de calcul des frais de notaire en sera tout aussi réduite suite à la déduction des frais d’agence immobilière.

Rien de tout ceci n’étant illégal, vous n’avez donc pas à vous en priver.

Consulter un expert immobilier

Si vous ne vous sentez pas la capacité de faire les vérifications citées plus haut pour estimer la valeur du bien que vous convoitez, vous pouvez toujours faire appel à un expert immobilier indépendant.

Son rôle sera de vous renseigner, grâce à différents critères techniques à sa disposition, sur la valeur vénale du bien, son état général et les éventuels travaux à prévoir.

Cette solution a un coût. Il peut soit vous permettre d’obtenir un rabais (considérable ou pas), soit vous confirmer la justesse du prix proposé par le vendeur. Dans ce dernier cas, le recours à l’expert deviendrait une charge supplémentaire, pour ne pas dire inutile, dans votre achat. À vous donc de juger de sa nécessité.

Il existe toujours un moyen d’obtenir un rabais lors d’une transaction immobilière. Que ce rabais se fasse au niveau du vendeur, du notaire ou de l’agent immobilier (si vous avez recours à ce type de service). Le tout est de savoir juger de l’opportunité de faire baisser ce prix. Ne vous attendez pas forcément à une diminution extraordinaire, mais le moindre sou bien négocié sera toujours un sou sur lequel vous ne payerez pas d’intérêts.